Bienvenue sur le site de l'écho des champs, 

  journal du quartier des Champs Manceaux

Ce journal est édité par le Comité d'Animation 

des Champs Manceaux à Rennes 35200 FRANCE

Accueil
Remonter
Le Journal
Comité d'Animation
Randonnées
Sucré-Salé
Agenda
Annuaire  Associations
Liens

 

Général NICOLET

Animateur d'Oeuvres Sociales

 (1880-1961)

Pierre NICOLET, né le 8 octobre 1880 à Saint Aubin d'Aubigné s'engage dans l'infanterie à l'âge de 18 ans, le 8 octobre 1898. A force de persévérance et de travail, il parvient à franchir tous les échelons de la hiérarchie. En 3 ans, il passe du grade de simple soldat à celui de Sergent, et intègre l'école d'officier de Saint-Maixent.

Son rang, obtenu grâce à un labeur de tous les jours, lui permet de choisir son affectation. Ainsi, Pierre NICOLET part servir en Afrique où il est Sous-Lieutenant du 1er Régiment de Tirailleur Algérien, puis passe Lieutenant, le 1er avril 1905.

De retour en métropole, Pierre NICOLET intègre la prestigieuse Garde Républicaine et se fait remarquer par son zèle, qui lui vaut deux citations à l'ordre de l'Armée. Nommé‚ Capitaine dès le début de la Première Guerre Mondiale, Attaché‚ à la Prévauté de la 5ème Armée, il y passe toute la campagne qu'il achève avec la Croix de Guerre et avec le rang de Chevalier de la Légion d'Honneur.

Après l'Armistice, Pierre NICOLET intègre, en tant que Chef d'Escadron, la Gendarmerie, où il sert à Saint-Lô, dans le Loir-et-Cher et en Mayenne. Avant d'être promu Colonel en 1934, il réintègre la Garde Républicaine. En poste à Bordeaux, Pierre NICOLET est promu Général de Brigade le 29 septembre 1937.

Appelé une seconde fois pour défendre son pays, Le Général NICOLET participe à la Campagne de France, et est fait prisonnier, le 23 juin 1940, alors qu'il combat dans le massif des Vosges. Il n'est libéré qu'après une longue année de détention dans la forteresse allemande de Koeningstein.

C'est alors qu'il revient dans sa Bretagne natale, à Rennes. Le Général NICOLET, après avoir quitté‚ le service actif, décide alors de mettre son temps au service des autres, notamment de ses anciens camarades de détention. Ainsi, il officie au Centre d'Entraide des Prisonniers, à la Délégation Départementale de la Croix-Rouge, au Comité‚ Départemental Diocésain du Secours Départemental du Secours Catholique...

Le Général Pierre NICOLET décède le 30 janvier 1961, en son domicile du 12, rue des Francs Bourgeois.

Le Conseil Municipal du 8 Mars 1962 donnera son nom à la rue qui joint le Boulevard Clémenceau au Boulevard de l'Yser.

Accueil Remonter Colette Besson Georges Clémenceau Adolphe Toulmouche Charles Dullin Général Audibert Le Guen de Kerangall Sarah Bernhardt Louise de Bettignies Duché de Bricourt Albert 1er Prosper Proux Victor Rault Aimé Cesaire Jean Terrien André Gallais Pierre Lefeuvre Joseph Le Brix Nungesser et Coli Georges Fournier Duc d'Aiguillon Jean Coquelin Louis Jouvet Guynemer Louis et René Moine Yves Noël Henri Fréville Général Nicolet