Bienvenue sur le site de l'écho des champs, 

  journal du quartier des Champs Manceaux

Ce journal est édité par le Comité d'Animation 

des Champs Manceaux à Rennes 35200 FRANCE

Accueil
Remonter
Le Journal
Comité d'Animation
Randonnées
Sucré-Salé
Agenda
Annuaire  Associations
Liens

 

Louis Jouvet

(1887-1951)

Louis Jouvet est né à Crozon, dans le Finistère, le 24 décembre 1887, mais il vivra son enfance dans les Ardennes, élevé par sa grand-mère. A l’école, Louis est travailleur, calme et rêveur. Il a un défaut de prononciation que son professeur voudrait bien lui faire perdre.

Louis deviendra pharmacien comme son oncle, mais il néglige ses études, passionné par le théâtre dont il voudrait bien faire sa carrière malgré l’opposition des sa famille…

En 1904, enfin, il peut se rendre à Paris pour poursuivre ses études et sa passion, consacrant ses journées à la science et ses soirées au théâtre. On lui reproche sa mauvaise élocution et son apparence physique. Néanmoins Louis s’entête et apprend à mieux contrôler sa diction. Sa jeune épouse danoise, Else Colin, lui fait connaître Jacques Copeau, dont il devient le régisseur.

1913 : Louis obtient son diplôme de pharmacien et se joint avec Charles Dullin à la troupe de Copeau pour créer le théâtre du Vieux-Colombier. Les critiques et le public remarquent le talent de Louis Jouvet, dans La jalousie du barbouillé, de Molière et La Nuit des Rois de Shakespeare.

En 1914 la guerre éclate : Louis Jouvet ,s’engage volontairement, travaillant comme infirmier sur le front. En 1922 il accepte la direction de la Comédie des Champs Elysées, où il remporte son premier grand succès avec Knock. En 1927, il rencontre Jean Giraudoux « son » auteur qui lui offrira Siegfried, Amphitryon 38, La Guerre de Troie n’aura pas lieu. En 1932, il rencontre Madeleine Ozeray avec qui il vivra une passion jusqu’en 1943. Pour elle, il montera L’Ecole des Femmes et Ondine.

Louis Jouvet poursuit alors une grande carrière de comédien de théâtre et de cinéma. Il aura tourné au moins 32 films de 1932 à 1951 dont Knock (ça vous chatouille ou ça vous gratouille?), Drôle de Drame (moi, j’ai dit bizarre?), Hôtel du Nord (avec Arletty: atmosphère! atmosphère !), Quai des Orfèvres et tant d’autres... Pendant la seconde guerre mondiale, Jouvet entretiendra des rapports ambigus avec le régime de Vichy. Il décide de partir en tournée en Amérique Latine et il ne reviendra en France qu’après la Libération. Il rentre donc en 1945 pour reprendre la direction du théâtre de l’Athénée

Il mourra dans son théâtre le 16 août 1951, victime d’un accident cardiaque.

Le square Louis Jouvet est situé au nord du quartier 12, en bordure de l’école primaire Clemenceau.

C’est un petit rectangle de verdure entouré par quatre barres d’immeubles de 5 et 11 niveaux pour le quatrième. Cela représente 198 logements. Ces immeubles ont été construits dans les années 1960. Le Conseil Municipal dans sa délibération du 8 mars 1962 a décidé de donner à ce square le nom du célèbre acteur . Ce square fait partie du plan de réaménagement négocié avec la Ville de Rennes à la suite de l’achat des terrains pour la construction de la Maison de Retraite, rue Jean Coquelin. Les projets ont été réalisés pour le square Sarah Bernhardt, les terrains au bas de l’ Arc en Ciel et plus récemment le jardin Charles Dullin. Enfin, il semblerait que les consultations auprès des habitants de Louis Jouvet vont commencer… (voir notre article). Nul doute que les travaux suivront enfin !

 Accueil Remonter Colette Besson Georges Clémenceau Adolphe Toulmouche Charles Dullin Général Audibert Le Guen de Kerangall Sarah Bernhardt Louise de Bettignies Duché de Bricourt Albert 1er Prosper Proux Victor Rault Aimé Cesaire Jean Terrien André Gallais Pierre Lefeuvre Joseph Le Brix Nungesser et Coli Georges Fournier Duc d'Aiguillon Jean Coquelin Louis Jouvet Guynemer Louis et René Moine Yves Noël Henri Fréville Général Nicolet